Les objectifs du CLS 2016-12-20T18:14:19+00:00

Le contrat Local de Santé

Les objectifs du CLS

A – Renforcer les soins de proximité :

Depuis de nombreuses années, l’accès aux services à la population est un enjeu majeur de l’aménagement du Pays de Puisaye-Forterre.

Le diagnostic territorial a fait ressortir des besoins de santé en constante augmentation, notamment  en raison du vieillissement de la population et de l’augmentation du nombre de pathologies chroniques nécessitant une prise en charge pluri-professionnelle régulière.

L’objectif est double dans la mesure où il faut à la fois renforcer l’offre de soins mais également assurer la coordination et la cohérence des parcours pour apporter un service de santé permettant de réduire les inégalités territoriales dont peuvent souffrir les habitants Pays de Puisaye-Forterre Val d’Yonne.

Le système de soins du territoire doit ainsi s’organiser autour des besoins des patients sans logique de segmentation des pratiques ou de typologies d’exercices. Le parcours des patients doit s’inscrire dans une approche globale, sans rupture, facilitant l’apport d’une réponse de proximité qui peut être géographique, économique ou sociale.

Le territoire a souhaité mettre l’accent sur l’exercice regroupé afin d’attirer de nouveaux professionnels de santé et le développement de maisons de santé pluridisciplinaires ou le fonctionnement en pôles de santé apparaissent comme une réponse adaptée aux problèmes de démographie et de fluidité du parcours de soins.

Le CLS aborde également la question de l’organisation locale des transports pour faciliter la mobilité des patients plutôt que de faire déplacer les praticiens.

L’usage de la télémédecine peut enfin être à la fois un élément d’attractivité professionnelle et un outil complémentaire au service des praticiens en ce sens où il facilite le rapprochement de l’expertise de spécialistes par télédiagnostics.

Cet axe mobilisera plusieurs engagements du Pacte Territoire Santé pour le volet relatif à la lutte contre la désertification médicale.

B –  Améliorer les parcours de santé :

Le Pays de Puisaye-Forterre Val d’Yonne doit composer avec plusieurs facteurs qui peuvent être de nature à fragiliser l’efficience de la prise en charge des habitants. En effet, la ruralité du territoire, l’absence d’hôpital, la part importante des maladies chroniques et de reconnaissance ALD (affection de longue durée) ou la tendance au vieillissement de la population sont autant de composantes qui nécessitent d’appréhender notre système de soins local dans une logique de parcours et de tenter d’apporter coordination et cohérence à une offre encore trop souvent segmentée.

Il s’agit de parvenir à assurer un parcours de santé lisible, accessible et sécurisé sur le territoire en développer la transversalité et l’articulation de l’ensemble des acteurs du parcours de santé que ce soit concernant le sanitaire, l’ambulatoire, et le médico-social.

L’entrée prise dans le cadre du CLS est à la fois populationnelle et pathologique. Le comité de pilotage a néanmoins choisi de mettre un accent plus spécifique sur les publics fragiles que sont les jeunes, les personnes âgées et les habitants en situation de précarité sociale.

L’efficacité des parcours de santé est déterminée par l’existence d’une offre de soins satisfaisante et parfaitement structurée. Or l’approche ne doit pas se limiter à l’accès à l’offre de soins et le projet de santé du Pays de Puisaye-Forterre Val d’Yonne vise également à agir sur les déterminants de santé en essayant de faire évoluer les comportements par  des actions de prévention et d’éducation pour la santé : la prévention des addictions, des maladies cardio-vasculaires ou l’information sur la contraception par exemple.

C –  Développer la qualité et l’efficience :

Considérant que les volets A, C, D et E permettront, dans leur application, d’améliorer la qualité et la fluidité de l’offre de soins et des parcours de santé, de modifier les comportements individuels et d’assurer une prise en charge qualitative des personnes hébergées en structures médico-sociales, il s’agira d’évaluer le dispositif en continu et d’identifier les axes, les partenariats ou les leviers à réorienter au besoin pour une efficience renforcée.

Le comité de pilotage du CLS assurera le suivi de cette évaluation qui sera réalisée par l’animateur santé du Pays au regard des indicateurs de suivi définis dans l’outil qui sera retenu par l’ARS. L’évaluation portera a minima sur l’analyse des indicateurs définis dans chacune des fiches actions.

D – Amélioration de la prise en charge des personnes au sein des structures médico-sociales :

Le territoire est doté d’une couverture intéressante en structures d’accueil des personnes âgées qui permet d’apporter une réponse locale aux besoins de prise en charge lorsque le maintien à domicile n’est plus envisageable.

D’autre part, la tendance au vieillissement de la population constatée depuis plusieurs années rend nécessaire l’organisation d’une prise en charge coordonnée des personnes et implique une mise en réseau des professionnels et structures intervenant dans ce domaine afin de limiter les ruptures.

Plusieurs objectifs sont recherchés :

  • Renforcer la visibilité de l’offre d’accueil et d’accompagnement des personnes âgées ou souffrant de handicaps,
  • Permettre le maintien de l’autonomie et du bien-être (physique ET psychique) des personnes âgées et des personnes handicapées accueillies au sein des structures médico-sociales,
  • Améliorer la prise en charge et les soins apportés en établissement par l’acquisition de nouvelles compétences ou la mobilisation d’outils facilitant la détection ou les premiers soins,
  • Développer les actions de prévention au sein des structures d’accueil

De façon plus transversale, il est également essentiel de faciliter l’accès aux structures du territoire afin de rendre le parcours des personnes fragiles et de leurs familles le plus fluide possible.

E – Santé environnement, ou comment agir pour maintenir une qualité environnementale globale en Puisaye-Forterre :

Le Pays de Puisaye-Forterre bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel et d’un patrimoine préservé qui sont deux atouts majeurs en termes d’attractivité ou de qualité de vie. Depuis de nombreuses années, les élus du territoire ont souhaité développer le Pays tout en respectant, préservant ou valorisant les ressources locales.

De nombreuses stratégies ou programmes ont été mis en œuvre au cours des 15 dernières années afin de s’assurer que les orientations économiques ou les choix d’aménagement soient durables et concourent à maintenir un environnement sain.

     

  • Air et eau: Charte de l’environnement produite en 2006, Volets environnement et agriculture des contrats de Pays 2002-2006 et 2007-2013, Plan climat énergie territorial en 2011 (dont SCOT, PLUi, PIG habitat), Contrat de rivières, Natura 2000.
  • Bocage et forêts : Charte de l’environnement, Plan bocage SRPM 2013-2014, Plan de développement de massifs.

Quelques points de vigilance doivent néanmoins être encore être surveillés ou faire l’objet de nouvelles mesures pour certains.

 

Qualité de l’eau et des sols :

La ressource en eau du territoire a subi de lourdes dégradations par endroits. En effet, la fragilité des sols et des sous-sols et la présence d’une activité agricole significative en Puisaye-Forterre Val d’Yonne augmentent les risques de pollution des ressources. Il est par conséquent important de maintenir une vigilance et poursuivre les actions de sensibilisation, de préservation et de restauration de la ressource.

Les collectivités et les habitants du Pays doivent s’inscrire dans une dynamique exemplaire en matière de gestion ou d’entretien des espaces publics et privés. En effet la consommation de produits phytosanitaires pour le jardinage par exemple génère une contamination de l’environnement qui pourrait être évitée par une modification des comportements individuels et collectifs. Des actions d’information, de sensibilisation et de formation doivent permettre de développer le recours à des techniques alternatives.

Qualité de l’air :

Les caractéristiques rurales du territoire, son important boisement et la faible présence d’activités industrielles permettent aux habitants de bénéficier d’une qualité d’air correcte comparativement au milieu urbain. Cependant l’exposition à l’ozone, aux pollens ou aux pesticides peut déclencher des maladies ou intoxication chroniques et aigues. Enfin, il est important de ne pas négliger la qualité de l’air intérieur que ce soit dans l’habitat privé comme dans les bâtiments publics (crèches, écoles…).

Qualité de l’air intérieur dans l’habitat privé : un enjeu majeur pour l’amélioration de la qualité de vie des habitants de Puisaye-Forterre. Le territoire concentre un habitat ancien dont les caractéristiques engendrent une potentielle insalubrité de certains logements. Par extension, les ménages les plus modestes font face à des situations de précarité énergétique qui ont des impacts plus ou moins direct sur leur santé globale  (ex : développement de pathologies physiques ou psychiques).

Qualité de l’air intérieur dans les bâtiments ERP : une attention particulière devra être portée à la qualité de l’air au sein des établissements d’accueil de la petite enfance. Les collectivités devront être sensibilisées au contrôle de l’air et à la nécessité de réduire le recours à des produits détergents puissants.